Destination interdite depuis un demi-siècle, la Birmanie s’ouvre au tourisme.

  • Diffuseur : M6 / Février 2015
  • Réalisateurs : Bertrand Bolzinger & Charles Haquet

Synopsis

L’un des pays les plus fermés au monde autorise enfin les voyageurs à contempler ses merveilles. A Mandalay, Rangoun ou sur les bords du lac Inlé, les touristes français ont le droit d’admirer les innombrables temples, vestiges d’un empire grandiose au XIIe  siècle.

Ils peuvent s’émerveiller devant les pagodes recouvertes de feuilles d’or, les bouddhas géants, les paysages magnifiques et une faune étonnante. Les hôtels les plus chics leur tendent désormais les bras. Les seigneurs de guerre investissent l’argent de leurs mines de rubis dans des structures de luxe qu’ils confient à des professionnels français. Mais la Birmanie reste une destination coûteuse et se découvre sous contrôle. Les journalistes ne sont pas les bienvenus et seuls les grands sites se visitent librement. Les voyageurs sont très rares dans les villages de montagne qu’ils ne peuvent visiter qu’avec un guide local et l’autorisation des autorités. Seules quelques zones sont ouvertes au tourisme car la junte militaire ne souhaite pas que l’on découvre l’envers du décor de son pays : la pauvreté, la prostitution et les populations qui se rebellent. Parmi ces régions interdites, le nord-est de la Birmanie est une forteresse gardée par de nombreux postes militaires.

Cette zone ultra sensible est le deuxième lieu de production de pavot au monde, après l’Afghanistan. Elle est devenue le théâtre d’une guerre entre les trafiquants soutenus par un pouvoir corrompu et les rebelles de la population Palaung qui tentent d’éradiquer la culture de l’opium qui ronge les villages de leur peuple.

Crédits

  • Réalisation : Bertrand Bolzinger & Charles Haquet 
  • Images : Bertrand Bolzinger
  • Montage : Antoine Laviolle

Partager sur