Depuis que le commissaire lyonnais Michel Neyret, est tombé, en Septembre 2011, les affaires de corruption dans la police se succèdent.

  • Diffuseur : M6 / Avril 2013
  • Réalisateurs : Claude Ardid et Jean-Michel Décugis

Synopsis

Elles rencontrent un écho médiatique très puissant. Pour tenter de comprendre les raisons de dérapages de certains policiers, ce documentaire revient sur trois dossiers emblématiques de ces dérives, à Marseille, Lyon et en Seine St Denis. Comment l’unité de la BAC Nord de Marseille, que Manuel Valls a dissoute en Octobre 2012, est-elle devenue corrompue à tous ses niveaux ? La hiérarchie policière a-t-elle failli ? Les gros bénéfices du trafic de drogue sont-ils toujours au coeur de toutes ces opérations ? Et plus grave encore, ces hommes sont-ils liés à l’assassinat d’un de leurs indics ? Malgré l’opération coup de poing du ministre de l’intérieur, les policiers suspendus viennent d’être réintégrés, en ce début d’année. Dans d’autres unités, et dans d’autres quartiers.

Quel sort sera réservé aux sept gardiens de la paix de Vénissieux, dans la banlieue lyonnaise, qui auraient accepté des cadeaux de la pègre lyonnaise, en échange d’informations précieuses pour les voyous, des hommes avec qui les fonctionnaires ont grandi dans le quartier des Minguettes ?

L’affaire ne semble pas aussi importante que celle de Marseille, mais les policiers arrêtés sont toujours suspendus, attendant d’être jugés. En région parisienne, une jeune brigadière est accusée d’avoir consulté le fichier STIC, d’avoir ainsi renseigné son amant trafiquant de drogue en permettant à ses complices d’organiser des « go fast » de grande envergure, empêchant la police de les arrêter. La jeune femme vient de faire 5 mois de prison, attend son procès, et nous a reçu chez elle pour clamer son innocence.

À travers ces 3 histoires, se dessinent les motivations qui font qu’un policier peut basculer du mauvais côté de la loi. Intérêt, amitié, amour. Nous avons voulu savoir pourquoi ces hommes et ces femmes franchissent un jour la ligne jaune. Les tentations sont-elles trop grandes ? L’insécurité, les salaires trop bas, le peu de considération de la hiérarchie, le manque de moyens, l’ingratitude du travail, sont-ils à l’origine de ces dérapages ? Quelles solutions pour faire diminuer les actes de corruption chez ces fonctionnaires ? De quelle manière préserver la crédibilité de la police française aux yeux des citoyens ? Est-il réaliste de vouloir une police exemplaire et infaillible ? Pour la première fois à la télévision, une caméra est entrée dans les locaux de l’IGPN, la police des polices, et notre équipe a pu rencontrer sa directrice, Marie-France Moneger. Autre témoignage inédit, Éric Meillan, ancien dirigent de l’IGS s’exprime lui aussi pour la première fois devant les caméras. Il revient sur les méthodes de travail de la police des polices, et préconise des solutions pour faire diminuer la corruption chez les forces de l’ordre. Grâce à cette enquête en eaux troubles, dans laquelle s’expriment policiers, délinquants, témoins, procureurs, avocats et journalistes, Claude Ardid et Jean-Michel Décugis, décryptent pour « Zone Interdite » les mécanismes de dérèglement de certains policiers, dont la devise, « Protéger et Servir », ne fait manifestement plus partie de leur ligne de conduite.

Crédits

  • Réalisation : Claude Ardid, Jean-Michel Décugis
  • Images : Bertrand Rubé, Joseph Haley, Jérôme Teigne, Fluvio D’Aguanno
  • Son : Vasken Sayrin
  • Montage : Pascale Deleule, Elise Donadille
  • Graphisme : Pierre-Joseph Secondi, Benjamin Chéré
  • Mixage : Hugues Bonnet, Pierre-Joël Mary
  • Crédits Images : INA M6 Pierre Murat – MAXPPP tous droits réservés
  • Musique : K Musik
  • Production : Carole Blunat, Chrystel Pizzinato
  • Production exécutive : Jocelyne Allain Delacour
  • Producteur délégué : Gilles Delannoy

Partager sur